Version française

Vincent Lefèvre's Blog (in English, when available)

List of titles. Filtering by Javascript not available.

All blog items (this page takes several hundred of kilobytes).

I am also on Twitter (English / French tweets) and on the Framapiaf Mastodon instance.

[XML]

[2021-04-23 17:06:28 UTC]
Patch 12 for GNU MPFR 4.1.0

(CariBlog – MPFR – Software)

Patch 12 of GNU MPFR 4.1.0 is available in the bugs section of the MPFR 4.1.0 page. It fixes some issues with the mpfr_get_str_ndigits function.

[2021-03-09 18:59:08 UTC]
Patches 10 and 11 for GNU MPFR 4.1.0

(CariBlog – MPFR – Software)

Patches 10 and 11 of GNU MPFR 4.1.0 are available in the bugs section of the MPFR 4.1.0 page. The main bug, fixed by patch 10 (among potential compilation failures in unusual cases): the mpfr_set macro (which, by default, is used in place of the function) evaluates its second argument twice.

[2021-02-19 12:55:57 UTC]
Scheduled Outage Concerning mpfr.org

(CariBlog – MPFR)

Due to power outage, the server hosting mpfr.org will be switched off from Tuesday 23 February 2021, 17:00 CET (16:00 UTC) to Wednesday 24 February 2021, 18:00 CET (17:00 UTC), except unpredictable incident. Only the mpfr.org website will be affected. The MPFR mailing-list and InriaForge will still work.

[2021-02-17 21:28:21 UTC]
Patches 8 and 9 for GNU MPFR 4.1.0

(CariBlog – MPFR – Software)

Patches 8 and 9 of GNU MPFR 4.1.0 are available in the bugs section of the MPFR 4.1.0 page.

[2021-02-11 22:34:12 UTC]
7 Patches for GNU MPFR 4.1.0

(CariBlog – MPFR – Software)

Patches 1 to 7 of GNU MPFR 4.1.0 are available in the bugs section of the MPFR 4.1.0 page.

[2021-01-15 17:54:07 UTC]
Scheduled Outage Concerning mpfr.org

(CariBlog – MPFR)

Happy New Year to everyone!

Due to power outage, the server hosting mpfr.org will be switched off from Friday 22 January 2021, 16:00 CET (15:00 UTC) to Monday 25 January 2021, 10:00 CET (09:00 UTC), except unpredictable incident. Only the mpfr.org website will be affected. The MPFR mailing-list and InriaForge will still work.

[2020-12-25 10:51:17 UTC]
Cinéma: mon top 17 et bilan de l'année 2020

(Cinema)

Tout d'abord, je vous souhaite un joyeux Noël!

J'avais fait mon bilan de l'année 2019 très en retard. Cette année, je le fais en avance, vu que les salles de cinéma sont toujours fermées, et que donc plus rien ne changera. Je n'ai vu que 166 films récents pour la première fois en salle sur les 204 jours d'ouverture, ce qui est moins que les années précédentes, même en tenant compte du ratio d'ouverture: cela ferait l'équivalent de 297 films récents sur une année normale, et il faut que je remonte à 2007 pour avoir moins, et à l'an 2000 sans tenir compte du ratio. Et concernant l'ensemble des séances de cinéma (269), et non plus seulement les films récents, il faut que je remonte à 2007 et à 2002 respectivement pour avoir moins.

Maintenant, voici mon top 17 parmi ces 166 films récents que j'ai vus pour la première fois en salle en 2020 (sans compter les anciens films), y compris les avant-premières, films vus dans des festivals, et autres séances spéciales:

  1. 1917, de Sam Mendes [AC] – drame / guerre (États-Unis / Royaume-Uni); vu le 2020-01-15 en Dolby Cinema, sorti le 2020-01-15.

  2. Adieu les cons, d'Albert Dupontel [AC] – comédie (France); vu le 2020-10-15 [L], sorti le 2020-10-21.

  3. The Nightingale, de Jennifer Kent [AC] – drame / thriller (Australie); vu le 2020-09-02 [H], sortie prévue en 2021.

  4. Bik Eneich: Un fils (Un fils), de Mehdi Barsaoui [AC] – drame (Tunisie / France); vu le 2020-06-22, sorti le 2020-03-11 avec une reprise le 2020-06-22.

  5. La dernière vie de Simon, de Léo Karmann [AC] – drame / romance / fantastique (France); vu le 2020-02-08, sorti le 2020-02-05.

  6. La trinchera infinita (Une vie secrète), d'Aitor Arregi / Jon Garaño / Jose Mari Goenaga [AC] – drame (Espagne); vu le 2020-09-19 [R], sorti le 2020-10-28.

  7. Tenet, de Christopher Nolan [AC] – action / science-fiction (Royaume-Uni / États-Unis); vu le 2020-08-24 en IMAX 4K laser, sorti le 2020-08-26.

  8. Nomadland, de Chloé Zhao [AC] – drame (États-Unis); vu le 2020-10-13 [L], sortie prévue en 2021.

  9. Richard Jewell (Le cas Richard Jewell), de Clint Eastwood [AC] – drame (États-Unis); vu le 2020-03-01, sorti le 2020-02-19.

  10. Dawson City: Frozen Time (Dawson City: le temps suspendu), de Bill Morrison [AC] – documentaire (États-Unis); vu le 2020-08-18, sorti le 2020-08-05.

  11. Official Secrets, de Gavin Hood [AC] – docudrame / espionnage / thriller (Royaume-Uni / États-Unis); vu le 2020-02-12 [C], pas de sortie en salles en France.

  12. Boże Ciało (La communion), de Jan Komasa [AC] – drame (Pologne / France); vu le 2020-03-04, sorti le 2020-03-04.

  13. Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary, de Rémi Chayé [AC] – animation / famille (France); vu le 2020-06-28 (première mondiale à Lyon), sorti le 2020-10-14.

  14. Systemsprenger (Benni), de Nora Fingscheidt [AC] – drame (Allemagne); vu le 2020-06-29, sorti le 2020-06-22.

  15. Rizhao Chongqing (Chongqing Blues), de Xiaoshuai Wang [AC] – drame (Chine); vu le 2020-08-14, sorti le 2020-08-05.

  16. Little Women (Les filles du Docteur March), de Greta Gerwig [AC] – drame / romance (États-Unis); vu le 2020-01-07, sorti le 2020-01-01.

  17. Slalom, de Charlène Favier [AC] – drame (France); vu le 2020-10-17 [L], sortie prévue en 2021.

Note: les dates de sortie sont celles des sorties nationales en France.

Les meilleurs anciens films que j'ai vus cette année, pour la première fois sur grand écran, dans l'ordre dans lequel je les ai vus: Die Nibelungen: Kriemhilds Rache (1924) (Les Nibelungen, la vengeance de Kriemhild), de Fritz Lang [AC]; Heaven & Earth (1993) (Entre ciel et terre), d'Oliver Stone [AC]; Salvador (1986), d'Oliver Stone [AC]; Ging chaat goo si (1985) (Police Story), de Jackie Chan / Chi-Hwa Chen [AC] @ [H].

Les festivals auxquels j'ai assisté:

Deux festivals ont dû être reportés: les Reflets du cinéma ibérique et latino-américain, qui aurait normalement dû avoir lieu la deuxième quinzaine de mars, et Hallucinations Collectives, qui aurait normalement dû avoir lieu en avril (au moment de Pâques).

[2020-12-08 17:48:57 UTC]
Photos et vidéos de la Fête des Lumières 2019

(Lyon)

La Fête des Lumières étant annulée cette année, j'ai passé un peu de temps à trier mes photos et vidéos de celle de l'année dernière, et je les ai mises sur le web:

[2020-10-27 22:17:00 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-10-17/2020-10-27)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence. Tout d'abord, je recommande fortement La trinchera infinita (Une vie secrète), d'Aitor Arregi / Jon Garaño / Jose Mari Goenaga [AC], qui doit sortir demain, et toujours évidemment Adieu les cons, d'Albert Dupontel [AC].

Slalom, de Charlène Favier [AC]

Excellent film, émouvant et très bien filmé. Belle prestation de l'actrice principale Noée Abita, déjà remarquée dans Ava (2017). Bonne musique également.

Vu en avant-première dans le cadre du festival Lumière 2020, en présence de la réalisatrice et scénariste Charlène Favier, de l'actrice Noée Abita, du chef opérateur Yann Maritaud, et de 5 autres membres de l'équipe technique.

Sortie en France le 2020-11-04 2020-12-16 2021-05-19.

A Dark, Dark Man, d'Adilkhan Yerzhanov [AC]

Excellent! Un bon scénario, et c'est très bien filmé, avec de superbes décors.

Sortie en France le 2020-10-14.

125 rue Montmartre (1959), de Gilles Grangier [AC]

J'ai beaucoup aimé. Très bon scénario, d'après un roman d'André Gillois, prix du Quai des orfèvres 1958. Beaucoup d'humour. Vu en version restaurée numérique 2K à l'Institut Lumière suite au festival Lumière 2020 (best of), centenaire Michel Audiard.

Lupin III: The First, de Takashi Yamazaki [AC]

J'ai beaucoup aimé. Très bonne animation. Un scénario avec des rebondissements. L'histoire ressemble énormément aux Indiana Jones (si bien que certaines scènes sont complètement prévisibles).

J'ai vu le film une première fois en VO. Il est entièrement en japonais, alors qu'il n'y a aucun rapport avec le Japon (sauf pour un personnage). Et vu que c'est un film d'animation et que la majorité des personnages sont censés parler français dans le contexte du film (i.e. les dialogues devraient être en français), je pense que la VF était ici largement préférable.

C'était la dernière séance annoncée à Lyon, après seulement deux semaines d'exploitation. Finalement, le film a été reprogrammé pour une troisième semaine (une seule séance par jour), en VF uniquement. J'ai donc pu le revoir en VF quelques jours plus tard, et effectivement, c'est bien plus naturel.

Sortie en France le 2020-10-07.

Antoinette dans les Cévennes, de Caroline Vignal [AC]

Comédie originale, très bien écrite et sans temps mort. Le meilleur rôle de Laure Calamy; je l'avais déjà vue dans 21 films, mais jamais vraiment fait attention à elle.

Sortie en France le 2020-09-16.

Ostatni etap (1948) (La dernière étape), de Wanda Jakubowska

J'ai bien aimé. Vu en version restaurée numérique 4K à l'Institut Lumière suite au festival Lumière 2020 (best of).

Maigret tend un piège (1958), de Jean Delannoy [AC]

J'ai bien aimé. J'ai trouvé le film trop long, mais il y a un regain d'intérêt à la fin. Vu en version restaurée au festival Lumière 2020.

Josep, d'Aurel [AC]

J'ai bien aimé, sans plus. Malgré le sujet intéressant pour son côté historique, je n'ai pas complètement accroché.

Sortie en France le 2020-09-30.

Train to Busan 2 (Peninsula), de Sang-ho Yeon [AC]

Pas mal. Une grande partie du film est plutôt bonne, mais certains passages sont trop peu crédibles et la fin est un désastre. Grosse déception, alors que j'avais adoré le premier volet, Dernier train pour Busan (2016).

Sortie en France le 2020-10-21.

Il peccato (Michel-Ange), d'Andrey Konchalovskiy [AC]

Pas mal. Très belle photographie et scénario intéressant. Cependant, j'ai trouvé le jeu théâtral perturbant.

Sortie en France le 2020-10-21.

Baat Bou Bun (Septet: The Story of Hong Kong), d'Ann Hui / Sammo Kam-Bo Hung / Ringo Lam / Patrick Tam / Johnnie To / Hark Tsui / Woo-Ping Yuen [AC]

Pas mal. Film à sketchs consistant en 7 courts métrages sur Hong Kong, de 7 réalisateurs différents. J'ai trouvé les histoires assez banales, quoique plus ou moins amusantes. Ma préférée est nettement la première.

Vu en avant-première le 2020-10-17, dans le cadre du festival Lumière 2020. D'après l'IMDb, ce serait la première mondiale, bien que rien n'ait été dit à ce sujet. C'est à cette projection que la date de sortie en France a été annoncée: le 9 décembre 2020 (si pas de changement ultérieur).

Sortie en France le 2020-12-09 prochainement.

Âya to majo (Aya et la sorcière), de Gorô Miyazaki [AC]

Ça se laisse voir, mais le film ne laissera pas un souvenir inoubliable. Scénario décevant. J'ai cependant apprécié le graphisme (en images numériques, pour la première fois chez Ghibli). Vu en première mondiale le 2020-10-18, dans le cadre du festival Lumière 2020.

Sortie en France en 2021.

Last Words, de Jonathan Nossiter [AC]

Décevant. Un traitement original d'un sujet classique. Mais à partir d'un moment, le film ne raconte plus rien, tourne en rond, et devient interminable, jusqu'à achever tous les spectateurs.

Sortie en France le 2020-10-21.

[2020-10-17 13:53:17 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-10-08/2020-10-16)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence:

Adieu les cons, d'Albert Dupontel [AC]

Magnifique, très drôle, avec une très bonne mise en scène. Quasiment le meilleur film de l'année. Vu en avant-première dans le cadre du festival Lumière 2020, en présence du réalisateur Albert Dupontel.

Une scène (qui apparaît deux fois) m'a fait penser à Mulholland Drive, référence probablement volontaire, car ce film fait partie de ceux recommandés par Albert Dupontel lors du débat.

Sortie en France le 2020-10-21.

Nomadland, de Chloé Zhao [AC]

Très beau film, avec Frances McDormand exceptionnelle! Très bien filmé. Adapté d'un roman, mais on ne le ressent pas du tout. Vu à la première française à Lyon, dans le cadre du festival Lumière 2020.

Sortie en France le 2020-12-30 2021-02-24 2021-03-24 2021-06-09.

Le professionnel (1981), de Georges Lautner [AC]

Excellent. Vu en version restaurée dans le cadre du festival Lumière 2020, centenaire Michel Audiard.

Un pays qui se tient sage, de David Dufresne [AC]

Excellent documentaire.

Sortie en France le 2020-09-30.

Un taxi pour Tobrouk (1961), de Denys de La Patellière [AC]

Très bien. Excellents dialogues de Michel Audiard. Vu en version restaurée numérique 2K dans le cadre du festival Lumière 2020, centenaire Michel Audiard.

The Brood (1979) (Chromosome 3), de David Cronenberg [AC]

Très bon film d'horreur, un peu long à se mettre en place, vu en version restaurée numérique 2K dans le cadre du festival Lumière 2020.

Pourquoi le titre français Chromosome 3, alors qu'il n'est pas du tout question de chromosomes?

Reprise en France en 2021-02.

Outrage (1950), d'Ida Lupino [AC]

Très bien. Vu en version restaurée numérique 4K dans le cadre du festival Lumière 2020.

Reprise en France le 2020-09-09.

Retour de manivelle (1957), de Denys de La Patellière [AC]

Scénario intéressant et très bons dialogues de Michel Audiard. Vu dans une très belle version restaurée numérique 4K, en projection 4K au Cinéma Opéra à Lyon, dans le cadre du festival Lumière 2020, centenaire Michel Audiard. La séance était présentée par Jacques Audiard.

The Amusement Park, de George A. Romero [AC]

Très bien. Un film un peu bizarre, comme un faux documentaire. C'était une commande d'une organisation caritative luthérienne, qui n'avait pas été satisfaite du résultat; le film n'a alors jamais été montré au public et a été perdu, avant d'être retrouvé fin 2018. Vu en version restaurée numérique 4K dans le cadre du festival Lumière 2020; il s'agissait de la première projection mondiale en salle de cinéma.

Sortie en France en 2021.

Neotpravlennoe pismo (1960) (La lettre qui n'a jamais été envoyée), de Mikhail Kalatozov [AC]

Très bien pour la mise en scène et les images, mais scénario décevant. Vu en avant-première de sa version restaurée numérique 4K dans le cadre du festival Lumière 2020.

Mes films préférés de Mikhail Kalatozov restent très largement Quand passent les cigognes (1957) et Soy Cuba (1964).

Sortie en France en 2021.

Festen (1998), de Thomas Vinterberg [AC]

Très bien. Le premier film Dogme 95. Vu dans le cadre du festival Lumière 2020, en présence du réalisateur Thomas Vinterberg.

Reprise en France le 2020-10-14.

Druk (Drunk), de Thomas Vinterberg [AC]

J'ai bien aimé. On retiendra surtout la prestation de Mads Mikkelsen (même si les 3 autres acteurs principaux sont aussi très bons).

Sortie en France le 2020-10-14.

Le président (1961), de Henri Verneuil [AC]

J'ai bien aimé. Vu en version restaurée numérique 2K dans le cadre du festival Lumière 2020, centenaire Michel Audiard. Le film était présenté par Régis Wargnier, qui a dit que la collaboration Michel Audiard / Jean Gabin, c'était 17 films.

L'enfant rêvé, de Raphaël Jacoulot [AC]

J'ai assez bien aimé. Le film devient plus intéressant vers la fin, mais cette partie aurait due être plus développée. Très bonne interprétation du trio Jalil Lespert, Louise Bourgoin et Mélanie Doutey.

Sortie en France le 2020-10-07.

Sodrásban (1964) (Remous), d'István Gaál [AC]

Pas mal. Une très belle scène dans la pénombre. Mais techniquement, les voix en extérieur sont bizarres, avec la même intensité, que les personnages soient proches ou au loin. Vu en version restaurée numérique 4K dans le cadre du festival Lumière 2020.

Between the Lines (1977), de Joan Micklin Silver [AC]

Pas mal. Vu en version restaurée numérique 2K à la Villa Lumière au tout début du festival Lumière 2020.

Maternal, de Maura Delpero [AC]

Pas mal. Film trop long pour ce qu'il raconte.

Sortie en France le 2020-10-07.

[2020-10-07 21:51:52 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-09-26/2020-10-07)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence:

Quien a hierro mata, de Paco Plaza [AC]

Excellent thriller, plein de tension, avec Luis Tosar. Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne.

Les graines que l'on sème, de Nathan Nicholovitch [AC]

J'ai beaucoup aimé. Un film politique avec de l'émotion, mêlant documentaire et fiction. Le réalisme est renforcé par les longs plans, laissant se dérouler l'action dans la continuité. Le film a été écrit et tourné suite à l'invitation du réalisateur par la ville d'Ivry-sur-Seine pour travailler avec les élèves de l'option cinéma d'un lycée. Vu en avant-première au Comoedia à Lyon, en présence du réalisateur Nathan Nicholovitch et de l'acteur David D'Ingeo, dans le cadre d'une sélection des films de l'ACID du Festival de Cannes 2020.

Sortie en France le 2021-02-10 2021-10-13.

Insumisa (Insoumises), de Laura Cazador / Fernando Pérez

J'ai beaucoup aimé. Un film humaniste porté par Sylvie Testud, basé sur l'histoire vraie d'Enriqueta Favez.

Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne. Deux séances étaient prévues, le 24 et le 29 septembre, mais celle du 24 a dû être annulée, les organisateurs n'ayant pas reçu la copie à temps. C'était mon film préféré de la compétition (parmi les 10, que j'ai tous vus), et c'est le film qui a obtenu le Prix du Public.

Les apparences, de Marc Fitoussi [AC]

Un thriller librement adapté du roman Trahie de Karin Alvtegen, avec de multiples rebondissements et des personnages intéressants. J'ai beaucoup aimé. Pas de reproche excepté le mot de passe Gmail trouvé trop facilement (ce n'est pas très vraisemblable).

Sortie en France le 2020-09-23.

Si le vent tombe, de Nora Martirosyan [AC]

Très bien. Tourné et se passant dans le Haut-Karabagh (où il est question de l'aéroport). Avec un sujet malheureusement rattrapé par l'actualité.

Vu en avant-première au Comoedia à Lyon, en présence de la réalisatrice Nora Martirosyan, dans le cadre d'une sélection des films de l'ACID du Festival de Cannes 2020.

Sortie en France le 2020-11-18 2021-01-20 2021-05-26.

Helen, d'Andre Meirelles Collazzo

Joli film, d'après une histoire vraie. À noter 2 plans-séquences dans les escaliers de l'immeuble, suivant la fillette: un au début et la scène finale. Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne.

Niña errante, de Rubén Mendoza [AC]

Joli film vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne.

Sanctorum, de Joshua Gil

Un film poétique, lent et énigmatique, dans une langue mixtèque. Tout n'est pas réussi, mais la photographie est très belle et la fin est magnifique. Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne. Le film était programmé sous le titre espagnol Santuario, mais le titre qui apparaît à la fin du film est Sanctorum.

Certains moments m'ont fait penser à du Philippe Grandrieux.

Honeyland, de Tamara Kotevska / Ljubomir Stefanov [AC]

Documentaire intéressant.

Sortie en France le 2020-09-16.

Not Wanted (1949) (Avant de t'aimer), d'Elmer Clifton / Ida Lupino [AC]

Un film émouvant.

Reprise en France le 2020-09-30.

Muchos hijos, un mono y un castillo (2017) (Plein d'enfants, un singe et un château), de Gustavo Salmerón [AC]

Documentaire assez drôle, dressant le portrait d'une matriarche excentrique. Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne.

Undine (Ondine), de Christian Petzold [AC]

J'ai bien aimé, surtout à partir du moment où le film devient mystérieux.

Sortie en France le 2020-09-23.

Funambules, d'Ilan Klipper [AC]

Pas mal. Un documentaire sur la folie, avec un côté artistique concernant Aube.

Vu au Comoedia à Lyon, dans le cadre d'une sélection des films de l'ACID du Festival de Cannes 2020. Le Comoedia a coupé la fin du générique!

Sortie en France le 2021-01-21 prochainement.

Never Fear (1950) (Faire face), d'Ida Lupino [AC]

J'ai moyennement aimé. Mais une scène se détache du lot.

Reprise en France le 2020-09-30.

Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait, d'Emmanuel Mouret [AC]

Moyen. Mes reproches: scénario artificiel, qui tourne toujours autour du même sujet, et absence d'humour et d'émotion. On s'ennuie, surtout que le film est long: un peu plus de 2 heures. Le principal intérêt est le casting.

C'est le film d'Emmanuel Mouret que j'ai le moins bien aimé parmi les 9 que j'ai vus (je n'ai jamais vu ses deux premiers longs métrages).

Sortie en France le 2020-09-16.

Les affluents, de Jessé Miceli [AC]

Moyen. L'entremêlement des trois histoires ne m'a pas convaincu, et on s'y perd un peu.

Vu au Comoedia à Lyon, en présence du réalisateur Jessé Miceli, dans le cadre d'une sélection des films de l'ACID du Festival de Cannes 2020. Ce dernier ayant été annulé, il s'agissait de la deuxième projection publique, quelques jours après la première à Paris, d'après le site web de l'ACID.

Le réalisateur est français et vit au Cambodge depuis 7 ans. C'était son premier film (il n'avait même pas réalisé de courts métrages auparavant). Le film a été tourné pendant 18 jours au Cambodge, sans autorisation à cause des longues démarches administratives. Les acteurs sont non professionnels, et le plus jeune n'avait même jamais vu de film. La postproduction s'est faite en France, où il y a beaucoup plus de moyens. Le film va être montré pour la première fois au Cambodge au mois de mars 2021.

Les héros ne meurent jamais, d'Aude Léa Rapin [AC]

Film du style faux documentaire. Pas terrible. Parfois amusant, avec une certaine originalité, mais dans l'ensemble, mou et peu intéressant. Les acteurs (Adèle Haenel, Jonathan Couzinié) ne peuvent pas sauver le film.

À Lyon, le film ne passe que dans une des toutes petites salles du Lumière Terreaux (mais ce n'est pas gênant pour ce style du film).

Sortie en France le 2020-09-30.

[2020-09-25 21:34:14 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-09-18/2020-09-25)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence:

La trinchera infinita (Une vie secrète), d'Aitor Arregi / Jon Garaño / Jose Mari Goenaga [AC]

J'ai adoré. Excellent scénario, avec beaucoup de tension, surtout quand on ne connaît pas l'histoire, ce qui était mon cas (je n'avais même pas lu le synopsis). Photographie très soignée.

Vu en avant-première aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne, en présence d'un des 3 réalisateurs, Jose Mari Goenaga. Ce dernier a notamment expliqué que c'était important de raconter l'histoire du point de vue de l'homme. Le film est inspiré d'un documentaire qui raconte l'histoire de plusieurs hommes se trouvant dans la même situation; donc un certain nombre de faits sont réels, mais ce sont différentes personnes qui les ont vécus. Les sources du documentaire en question ont même pu être facilement utilisées pour le film, car il s'agit en partie des mêmes producteurs.

Sortie en France le 2020-10-28.

Mosquito, de João Nuno Pinto [AC]

Ça me fait penser à Apocalypse Now (1979) et à Aguirre, la colère de Dieu (1972), et même à The Nightingale (2018) par certains points. C'est inférieur à ces 3 films, mais tout de même très bien. Et il y a un passage que j'adore, avec la tribu de femmes.

Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne. Le film était sorti en salles 3 mois auparavant (à la réouverture des salles), mais je n'avais pas eu l'occasion de le voir à ce moment.

Sortie en France le 2020-06-22.

Adolescentes, de Sébastien Lifshitz [AC]

Documentaire intéressant et émouvant, qui suit deux adolescentes pendant cinq ans. Un travail remarquable!

Sortie en France le 2020-09-09.

Araña (La toile de l'araignée), d'Andrés Wood [AC]

Thriller politique intéressant, au montage non linéaire, mais parfois confus. Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne.

Swinguerra, de Benjamin de Burca / Bárbara Wagner

Moyen métrage de 23 minutes vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne. Rythmé. Bon montage.

Blanco en blanco (Blanc sur blanc), de Théo Court [AC]

J'ai bien aimé. Photographie magnifique. Le film est très lent, mais cela fait partie du scénario (le travail d'un photographe, qui doit mettre en scène ses photographies). Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne. Malheureusement, j'étais très fatigué et la lenteur du film n'a pas aidé, si bien que je dormais à moitié.

Eldorado, una vida mejor (Une vie meilleure), de Grégory Lassalle

Documentaire assez intéressant vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne.

El Príncipe, de Sebastián Muñoz [AC]

Moyen. Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne.

Divino Amor, de Gabriel Mascaro [AC]

Moyen. Bien pour l'esthétique (images très colorées), mais je n'ai pas du tout accroché à l'histoire. Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne.

A Febre (La fièvre), de Maya Da-Rin

Moyen. Trop lent. Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne.

Quebramar, de Cris Lyra

Moyen métrage de 27 minutes vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne. Peu intéressant.

[2020-09-17 21:48:40 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-09-08/2020-09-17)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence. Tout d'abord, je recommande vivement le moyen métrage Lux Æterna, de Gaspar Noé [AC], qui sort en salles mercredi prochain; je l'avais vu l'année dernière à la mini-nuit Gaspar Noé (en sa présence), dans le cadre du festival Lumière 2019.

Antigone, de Sophie Deraspe [AC]

Un film très fort, porté par son actrice principale Nahéma Ricci. Sophocle est dans les remerciements au générique de fin.

Note: en France, ce film canadien, principalement en français, est entièrement sous-titré.

Sortie en France le 2020-09-02.

Les joueuses, de Stéphanie Gillard [AC]

Documentaire très intéressant sur l'équipe féminine de football de l'Olympique Lyonnais (tournage durant la saison 2018-2019).

Note: c'est moi qui ai soumis le film sur l'IMDb et créé l'article Wikipédia Les Joueuses.

Sortie en France le 2020-09-09 (2020-09-02 en Auvergne-Rhône-Alpes).

Paskutine atostogu diena (1964) (La jeune fille à l'écho), d'Arunas Zebriunas [AC]

Joli film, émouvant, très bien filmé et avec de splendides paysages. La postsynchronisation est mauvaise, mais ce n'est pas trop gênant.

Sortie en France le 2020-09-02.

La daronne, de Jean-Paul Salomé [AC]

J'ai bien aimé. Une comédie policière adaptée d'un roman d'Hannelore Cayre [IMDb], avec Isabelle Huppert.

Sortie en France le 2020-09-09.

Antebellum, de Gerard Bush / Christopher Renz [AC]

J'ai bien aimé. Scénario intéressant, malgré des faiblesses. Côté horreur limité (c'est plus un thriller). Le générique du début est constitué d'un plan-séquence.

Sortie en France le 2020-09-09.

A Night in Casablanca (1946) (Une nuit à Casablanca), d'Archie Mayo [AC]

J'ai bien aimé.

Wisdom Tooth (Grand frère), de Liang Ming [AC]

Un peu confus et je n'ai pas bien accroché. Mais belle photographie.

Sortie en France le 2020-08-26.

Mignonnes, de Maïmouna Doucouré [AC]

Moyen. Scénario décevant. Au moins, les jeunes actrices sont convaincantes.

Sortie en France le 2020-08-19.

Pompéi, d'Anna Falguères / John Shank [AC]

Moyen. Pas mal pour l'atmosphère. Mais le film est trop lent et ne raconte pas grand chose.

Sortie en France le 2020-08-26.

Ema, de Pablo Larraín [AC]

Pas terrible. Il y a des longueurs, et c'est un film qui m'a déconcerté par sa construction, tout comme l'était Jackie (2016). Les scènes de danse, plutôt réussies, arrivent de manière aléatoire.

Sortie en France le 2020-09-02.

Les bas-fonds (1936), de Jean Renoir [AC]

Pas terrible, à part les dialogues. Il s'agit d'une adaptation de la pièce éponyme de Gorki. J'avais déjà vu celle réalisée par Akira Kurosawa, Donzoko (1957) (également Les bas-fonds en français), et je n'avais pas accroché non plus.

Vu à l'Institut Lumière en 35 mm.

Jazmines en Lídice, de Rubén Sierra Salles [AC]

Pas terrible. Si le sujet était a priori intéressant, le film souffre de nombreuses longueurs et les actrices sont peu convaincantes.

Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne.

Los tiburones, de Lucía Garibaldi [AC]

Seules la scène d'ouverture (avant le générique) et les cinq dernières minutes sont intéressantes. Le reste est ennuyeux. Film vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne.

[2020-09-15 21:52:25 UTC]
Festival Hallucinations Collectives 2020 à Lyon: bilan

(Cinema – Lyon)

Le festival Hallucinations Collectives, qui a lieu chaque année au Comoedia à Lyon habituellement à Pâques, s'est déroulé pour cette 13e édition, du 1er au 7 septembre 2020, après deux reports. Toutes les projections ont eu lieu en salle 1 (la plus grande salle), comme depuis 2017 (sauf en 2019, où il y a eu 2 séances en salle 4 pour des films en 35 mm, la salle 1 n'étant équipée plus qu'en numérique; c'est la raison pour laquelle 4 anciens courts métrages de Robert Morgan ont été spécialement numérisés par le festival). À cause de la situation sanitaire et des reports, il n'y a pas pu y avoir d'invités cette année.

Je suis allé à toutes les séances sauf une. Mon classement des 24 longs métrages que j'ai vus, avec quelques commentaires:

  1. The Nightingale (2018), de Jennifer Kent [AC] (première française, en compétition, et c'est d'ailleurs le film qui a remporté cette compétition)

  2. Il racconto dei racconti - Tale of Tales (2015) (Tale of Tales), de Matteo Garrone [AC] (déjà vu deux fois à sa sortie en salles, et à chaque fois, j'apprécie encore plus)

  3. Ging chaat goo si (1985) (Police Story), de Jackie Chan / Chi-Hwa Chen [AC] (très drôle, avec des cascades grandioses)

  4. Invasion of the Body Snatchers (1978) (L'invasion des profanateurs), de Philip Kaufman [AC] (je l'avais déjà vu, mais uniquement à la télévision, je crois bien)

  5. Lik wong (1991) (Story of Ricky: Les aventures de Riki-Oh), de Ngai Choi Lam [AC] (du pur n'importe quoi, très violent et très gore)

  6. Color Out of Space (2019), de Richard Stanley [AC] (en compétition; le film vaut surtout pour sa bande son, sa photographie, l'atmosphère générale et quelques scènes lovecraftiennes, mais scénario classique, sans grand intérêt)

  7. The Wave (2019), de Gille Klabin [AC] (en compétition; deuxième projection en France, après le PIFFF en décembre 2019)

  8. Leap of Faith: William Friedkin on The Exorcist (2019), d'Alexandre O. Philippe [AC] (documentaire)

  9. Bat sin fan dim: Yan yuk cha siu bau (1993) (The Untold Story), de Danny Lee / Herman Yau [AC] (certaines scènes sont extrêmement horrifiques; le film était d'ailleurs interdit aux moins de 18 ans)

  10. I Am a Hero (2015), de Shinsuke Sato [AC] (comédie horrifique de zombies; très bien, mais dans le genre, on a vu mieux)

  11. El espinazo del diablo (2001) (L'échine du diable), de Guillermo del Toro [AC] (déjà vu à sa sortie en salles)

  12. The Plague of the Zombies (1966) (L'invasion des morts-vivants), de John Gilling [AC] (scénario intéressant, plus qu'un simple film d'horreur)

  13. Mope (2019), de Lucas Heyne [AC] (d'après une histoire vraie sordide dans l'univers du porno, et plus précisément un article de Michael Albo, indiqué au générique de fin)

  14. The Lodge (2019), de Severin Fiala / Veronika Franz [AC] (en compétition; belle photographie, mais il ne se passe pas grand chose; essentiellement un film d'ambiance)

  15. Koirat eivät käytä housuja (2019) (Les chiens ne portent pas de pantalon / Dogs Don't Wear Pants), de J.-P. Valkeapää [AC] (en compétition; une très bonne scène vers la fin)

  16. Jallikattu (2019), de Lijo Jose Pellissery [AC] (en compétition; film très spécial, quasi-expérimental, avec quelques plans superbes et une très bonne bande son)

  17. Go do gaai bei (1997) (Full Alert), de Ringo Lam [AC]

  18. Les charnelles (1974), de Claude Mulot [AC] (film érotique rigolo; version intégrale)

  19. Don't Go in the House (1979) (Pyromaniac), de Joseph Ellison [AC]

  20. White Zombie (1932) (Les morts-vivants), de Victor Halperin [AC] (le premier film avec des zombies; peu rythmé)

  21. Divine Horsemen: The Living Gods of Haiti (1985), de Maya Deren / Cherel Ito / Teiji Ito [AC] (documentaire)

  22. Extra Ordinary (2019), de Mike Ahern / Enda Loughman [AC] (en compétition)

  23. Aku no kyôten (2012) (Lesson of the Evil), de Takashi Miike [AC] (fait trop shoot 'em up)

  24. Sugar Hill (1974), de Paul Maslansky [AC] (mou et sans grand intérêt)

[2020-08-31 21:45:19 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-08-23/2020-08-31)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence:

Tenet, de Christopher Nolan [AC]

Excellent film, qui se distingue par son scénario novateur, avec de très bonnes idées de mise en scène et de montage. Cependant, l'intrigue est très floue (et pas que dans les détails), tout du moins après une première vision. Du coup, je n'ai pas trouvé le film aussi captivant qu'il aurait pu l'être, contrairement à d'autres films au scénario relativement complexe (comme Inception (2010)). C'est tout de même un des films majeurs de cette année, avec un côté action pure parfaitement réussi (si on ne cherche pas à comprendre ce que veulent faire les personnages).

Par certains points, le film m'a fait penser au mocumentaire The Death and Life of Otto Bloom (2016) de Cris Jones (vivement recommandé) et à Primer (2004) de Shane Carruth (qui a les mêmes problèmes que Tenet, en pire).

Vu en IMAX 4K laser au Pathé Carré de Soie (métropole de Lyon), le premier jour des avant-premières (2020-08-24).

J'ai revu le film en Dolby Cinema au Pathé Vaise, mais je recommande le film en IMAX au format 1.43 : 1 pour éviter le recadrage de l'image (même si cela n'a pas une grande importance: le film a visiblement été tourné pour tenir compte d'un tel recadrage dans la majorité des salles de cinéma). Le film est nettement plus clair après cette seconde vision (grâce à certains éléments dévoilés vers la fin du film), et évidemment avec moins de surprise, mais l'expérience est plus agréable en comprenant mieux. Cela m'a aussi permis de noter ce qui me semble être des incohérences, par exemple (sans donner de détails pour ne rien dévoiler), lors qu'une voiture est démarrée en étant inversé (la voiture elle-même n'ayant aucune raison d'être inversée, les informations données dans le film suggérant même qu'il n'y a pas le matériel pour que ça puisse être le cas). L'hypothermie me semble aussi discutable (les conséquences de la chose auraient dû être visibles avant).

Après coup, le film m'a aussi fait penser à Los cronocrímenes (2007) de Nacho Vigalondo.

Sortie en France le 2020-08-26.

Nichinichi kore kôjitsu (Dans un jardin qu'on dirait éternel), de Tatsushi Ohmori [AC]

Très beau film sur l'initiation à la cérémonie du thé. J'ai beaucoup aimé. Le dernier film de Kirin Kiki (tout du moins où elle a un rôle majeur).

Sortie en France le 2020-08-26.

Mano de obra, de David Zonana [AC]

Très bien. Tout en plans fixes (ou presque).

Sortie en France le 2020-08-19.

Ju Dou (1990), de Yimou Zhang / Fengliang Yang [AC]

Très bien. Quelques moments assez durs. Il s'agit de la version restaurée d'Arte en 2017.

Reprise en France le 2020-08-26.

The New Mutants (Les nouveaux mutants), de Josh Boone [AC]

J'ai beaucoup aimé ce film minimaliste quasiment en huis clos, en particulier pour le jeu impressionnant d'Anya Taylor-Joy et parce qu'il s'intéresse aux personnages. Pas le style habituel des films de super-héros, ce qui peut surprendre, mais ça m'a bien plu.

Sortie en France le 2020-08-26.

The Perfect Candidate, de Haifaa Al-Mansour [AC]

J'ai bien aimé.

Sortie en France le 2020-08-12.

Unhinged (Enragé), de Derrick Borte [AC]

Un bon thriller, classique, mais efficace. Il est étonnant de voir que les Américains n'ont pas d'arme à feu (à part la police). Les ciseaux ont cependant leur utilité…

Sortie en France le 2020-08-19.

Family Romance, LLC, de Werner Herzog [AC]

Joli film, avec une remarque un peu flippante tout à la fin. Et les poissons robots… En partie basée sur la réalité, l'acteur principal jouant son propre rôle.

Sortie en France le 2020-08-19.

Petit pays, d'Eric Barbier [AC]

J'ai bien aimé, mais j'ai trouvé le film un peu confus.

Sortie en France le 2020-08-28.

A Free Soul (1931) (Âmes libres), de Clarence Brown [AC]

J'ai bien aimé.

Reprise en France le 2020-07-01.

Akira (1988), de Katsuhiro Ôtomo [AC]

Bien pour l'univers visuel, mais trop long et peu captivant; en particulier, trop de scènes d'action sans intérêt. J'avais déjà vu ce film d'animation à la télévision dans les années 1990. Là, vu pour la première fois au cinéma, en version restaurée 4K, mais dans les salles lyonnaises, projection 2K seulement.

Mise à jour: J'ai finalement pu le revoir 2 mois plus tard en projection 4K, au Cinéma Opéra.

Reprise en France le 2020-08-19.

Light of My Life, de Casey Affleck [AC]

Moyen. Le peu que raconte le film est du déjà vu. On pense en particulier à Leave No Trace (2018) et à Children of Men (2006).

Sortie en France le 2020-08-12.

La semaine qui arrive, du 1er au 7 septembre, c'est la 13e édition du festival Hallucinations Collectives, qui devait avoir lieu à Pâques comme les années précédentes, mais a été reportée deux fois à cause du coronavirus.



webmaster@vinc17.org